• Maredsous - Retour du Maquisard Dom Cyprien.

    Les maquisards se souviennent certainement de ce moine au scapulaire replié sous la ceinture de cuir, à la silhouette typique et dont le nom de guerre était " Le Kangourou ". Le commun des mortels l'appelle plus simplement Dom Cyprien NEYBERG, de Maredsous.

    Dès le début de la tourmente, il est sur la brèche. Sans arrêt, il parcourt la région. Pour la population, sa mission consiste à réconforter les familles des prisonniers mais dans une activité fébrile et clandestine il pousse à la résistance, il assure les contacts entre les services de renseignements aux débuts si difficiles et remplit avec dévouement la noble mission d'aumônier M. N. B.

    La lutte est sans merci et l'ennemi, sous toutes les formes, rôde dans la région, Dom Cyprien est repéré et c'est l'arrestation. Le "Kangourou" à plus d'un tour dans son sac. Mystifiés, ces messieurs de la S. D. le libèrent quelques jours plus tard. Toutefois la surveillance continue et sa mission devient périlleuse. Malgré tout, il veut continuer la lutte et là, tout où il y a danger on le trouve prêt à agir. Doit-on transférer un aviateur allié ? L'on trouve le "Kangourou" de garde au carrefour, passage dangereux. Y a-t-il une alerte ? En un temps record, il a prévenu tous les postes du maquis.

    De nouveau, c'est la menace d'arrestation et il doit se réfugier à Bruxelles où il reprend contact avec le M. N. B. On lui conseille de cesser toute activité mais rien ne peut ébranler sa volonté de continuer la lutte. Le 13 juin, les maquis de la région sont en alerte. C'est la capture du groupe isolé de Salet.  

    Suite à des circonstances regrettables, la rage de l'ennemi se retourne vers l'abbaye de Maredsous et le même jour, muni de renforts ce sera l'encerclement du monastère. La rafle s'ensuit avec les arrestations et les vexations des brutes déchaînées. Pour eux, Maredsous est synonyme de : Robin des Bois, de Willy, d'Albert. Aujourd'hui, nous dirons des lieutenants WILLEMART, MARCHAND, TILLIERE, les chefs d'une résistance opiniâtre et insaisissable. C'est le cauchemar des policiers hitlériens de Namur, Dinant et Loverval. 

    Pour Dom Cyprien, la région devient inabordable. A Bruxelles, le Directoire à besoin d'un homme de confiance pour une mission spéciale et urgente sur la rive droite de la Meuse. Le "Kangourou" est choisi. Au premier appel, il accepte et parti vers les hauteurs de Dinant. Au cours de sa mission, pris dans un encerclement de gestapistes, il est arrêté. Cette fois, plus moyen de duper et ce sont les interrogatoires et les brutalités à l'Hôtel des Postes de Dinant. Les sbires d'Hitler sont d'autant plus furieux que le "Kangourou" reste muet jusque dans la torture. Finalement ce sera le séjour dans les camps de concentration. Dieu lui accordera la force de résister et de nous revenir. Il a besoin de repos mais son cœur de prêtre-soldat lui dicte un autre devoir. Encore malade, à peine remis des souffrances endurées. Dom Cyprien reprendra le collier. En mission officielle, il repartira vers cette Allemagne criminelle et jusqu'en Tchécoslovaquie, il ira à la recherche de nos compagnons disparus, des corps de nos martyrs, tombés sous les coups des bourreaux, le long de routes tracées par le sang de la résistance.

    Dom Cyprien, de Maredsous, " Le Kangourou " du M. N. B., est un de ces héros obscurs de la résistance, il est un de ces prêtres-soldats qui sont beaucoup trop méconnus.

    La Zone II M. N. B. Namur peut être fière de lui.

    Le Furet, Service Mill.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    « Denée - Des décorations pour M. Azuma Genard.Gilbert VISCARDY absent au "Circuit de Barcelone" 1955. »

  • Commentaires

    1
    Mania Kozyreff
    Mardi 12 Septembre 2017 à 15:57

    Je travaille au CegeSoma et je voudrais connaître les dates de naissance et décès de Dom Cyprien

    Merci d'avance

      • Jeudi 14 Septembre 2017 à 11:25

        Comme vous, nous avons fait des recherches pour trouver la date de naissance et de décès de don Cyprien, mais hélas, en vain.

        Nous regrettons de ne pouvoir vous aider davantage.

        Bien à vous.

        Jean et Hélène.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :