• Li mwès d'octôbe.

    LI MWÈS D'OCTÔBE.

    C'èst l'dijyin.me di l'anéye, on l'riprésinte sovint rossia èt sètch, rèsèrré dins one gaye èt qui l' masindje dès bwès libère à côps d' bètch. L'èsté èst bin fini, c'èst l'mwès do vint, do wadje èt dès glands. Lès aubes comincenut à z-èroni. Dins nos campagnes, on touwerè bin rade li pourcia èt on f'rè rosti l'nwâre tripe.

    Pa Châle MASSAUX.

    (Extrait de la revue "Li Chwès" d'octobre 2013.)

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Traduction en français par Jean et Hélène.

    LE MOIS D'OCTOBRE.

    C'est le dixième de l'année, on le représente souvent roux et sec, renfermé dans une noix et que la mésange des bois libère à coups de bec. L'été est bien fini, c'est le mois du vent, de l'orge et des glands. Les arbres commencent à devenir roux. Dans nos campagnes, on tuera bien vite le porc et on fera rôtir la tripe noire.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    « Falaën - Le 29e chapitre de la confrérie du Crochon honore ses dames.Aurmonak... d'octôbe. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :