• L'Armée Secrète - L'Ardenne namuroise résiste farouchement.

    Le lieutenant de réserve Louis BARHÉLEMY, un ancien du 13e de Ligne, se trouve désigné, fin de 1943, comme commandant du "Groupe C" de la zone Beauraing-Gedinne, dont l'effectif compte quelque 350 maquisards.

    Ces hommes ont été soumis à de multiples confrontations avec l'ennemi jusqu'au jour de l'arrivée des alliés libérateurs.

    * * * * * * *

    Louis BARTHÉLEMY commandant du "Groupe C" Beauraing-Gedinne.

    Un Dinantais, Édouard ROULIN, major de réserve d'artillerie, fonde en 1941, le Secteur 5 de la Zone 5 de l'Armée Secrète.

    Au sein de ce secteur, le Groupe A de la région de Ciney est commandé par le lieutenant de réserve de cavalerie, Louis BARTHÉLEMY. En 1942, recherché et repéré par membres de la Gestapo, il parvient à leur échapper, mais son épouse, sa tante et sa gouvernante sont arrêtées. En mai 1945, on retrouve son épouse à Munich après plus de 30 mois de détention.

    Après cette mésaventure, Louis BARTHÉLEMY doit se cacher du côté d'Étalle et y organise la résistance. Le sous-lieutenant VERBOIS lui succède à Ciney.

    À la fin de 1993, Louis BARTHÉLEMY est appelé au commandement du Groupe C de Beauraing-Gedinne sous le nom de TOUSSAINT et hébergé pendant un mois par Marcel THITEUX à Bourseigne-Neuve, puis, pendant six mois par Gabriel MATHIEU, bourgmestre de Rienne.

    Les accrochages de Rienne, Graide et de Bourseigne.

    À Rienne, la nuit du 1er au 2 août 1944.

    Un détachement de maquisards placé sous les ordres du lieutenant QUESTIAUX a pour mission de se rendre à Beauraing quérir du ravitaillement. Au carrefour de Rienne se produit un accrochage avec les Allemands. Le bilan est lourd pour les Belges : Raymond GRIDELET de Gedinne, blessé, puis sauvagement achevé ; Albert NICOLAS de Froidfontaine, touché en pleine poitrine ; Franz BODART, blessé, capturé et envoyé en camp de concentration de Mauthausen d'où il est finalement libéré le 17 mai 1945.

    À Graide, le 1er septembre 1944.

    Le massacre de Graide est l'un des plus mauvais souvenirs de faits commis dans la région.

    La sous-section 2, forte de 37 hommes placés sous les ordres du sous-lieutenant Robert HUSTIN, et installée au camp de la "Vrinchenet" est encerclée par des dizaines de soldats de la "Kriegsmarine". 

    Il s'en est suivi, durant deux heures, un combat acharné au bilan effroyable de 13 maquisards massacrés qui ont pour nom : Romain et Jean BRION ; Paul BERTHUME ; Simon, Camille et Albert COLAUX ; Jean et Henri DENONCIN ; Léon HALLET ; Albert JACQUES, François JANSSENS ; André STÉVENIN et Édouard PISVIN.

    Il faut ajouter à cette liste, deux prisonniers emmenés à l'Hôpital des Ardennes à Bièvre où ils sont battus à mort à coups de gourdin

    À Bourseigne, le 5 septembre 1944.

    La 19e escouade de la sous-section 7 est installée en embuscade sur la route de Bourseigne-Neuve à Willerzie dans le but d'empêcher l'accès à la plaine de parachutage "Buffle".

    Aux environs de midi, une patrouille allemande d'une dizaine d'hommes se présente et ouvre feu, l'escouade riposte, le chef d'équipe, Edouard-Léon MATHIEU est tué.

    Les actions nombreuses du Groupe C.

    Comme on peut le voir dans la publication de nos articles dédiés à l'Armée Secrète, sa mission première est de perturber au maximum les lignes téléphoniques et électriques ainsi que le trafic ferroviaire allemand en cette période pré-libératrice.

    La mission attribuée en ce domaine au Groupe C est la ligne de chemin de fer Dinant-Virton :

    • le 4 juin, le château d'eau de la gare de Vonêche est détruit.
    • le 10 juin, la ligne ferroviaire Beauraing-Bièvre est coupée.
    • le 1er juillet, un train en provenance de Bertrix déraille dans le tunnel de Martouzin.
    • le 4 juillet, cisaillement des lignes téléphoniques de Gedinne-Village et station, Beauraing, Bièvre et Louette.
    • le 18 juillet, blocage du tunnel de Martouzin.
    • le 7 août, sabotage de 30 wagons de coke.
    • le 9 août, coupure de la ligne électrique à Heer et d'un câble souterrain à Louette-St-Denis.
    • le 19 août, mise hors usage de la gare de Vonêche durant 10 jours
    • etc...

    Au sein du Groupe C, l'ambiance frise le délire, les attaques se multiplient. Les hommes reçoivent leur uniforme de combat, une salopette en toile de jute, leur statut de vrais combattants non reconnu par les Allemands qui les fusillent sur le champ comme terroristes.

    Durant la nuit du 29 août, à 2h 25 du matin, le capitaine BLONDEEL est parachuté avec sept autres Belges dans la plaine de Rienne.

    Pour la circonstance, ils sont censés être des Canadiens commandés par le "Captain BLUNT", alias capitaine BLONDEEL. L'équipe est hébergée par le sous-lieutenant VERBOIS au camp du matériel.

    Le 1er septembre vient le tour de "Mc BEF", alias le lieutenant BEFVE, à être largué sur Bourseigne en compagnie d'une cinquantaine d'hommes. Le 6 septembre, arrive par la voie des airs des hommes et du matériel, dont deux jeeps.

    Enfin, le contact est pris avec les troupes américaines et la fête peut commencer pour les 350 maquisards.

    Vive la libération !

    (D'après un texte signé Philippe CARROZZA paru dans le journal "Vers l'Avenir" du vendredi 9 septembre 1994.)

    L'Armée Secrète - L'Ardenne namuroise résiste farouchement.

    Photo extraite du journal "Vers l'Avenir" du 9 septembre 1994.

    Après un parachutage sur une plaine de Gedinne.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    « L'Armée Secrète - Couper la route de France dans le Hainaut.Anhée-Yvoir - Assemblée générale 1995 du Club "Le Pédalier Mosan". »

  • Commentaires

    1
    NOEL
    Vendredi 15 Juin à 09:39

    Je vous félicite pour votre site. Il est très intéressant mais malheureusement un peu difficile à lire en raison des caractères utilisés. Puis-je me permettre de suggérer une police certes un peu moins élégante mais plus distincte?

    2
    Vendredi 6 Juillet à 10:35

    Nous vous remercions pour votre suggestion. Notre blog est en pause, nous y regarderons dès la reprise

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :