• LI COMMISSAÎRE DI POLICE ÈL COMÈRE.

    Li comissaîre di police al comère qui vint d' fé s' déposicion :

    - Dins quèn ètat avoz r'trové vosse maujone après qu'lès voleûrs ont stî èvôye ?

    - Li comère : Tot-à faît l' minme qui quand mi-n-ome cache après one saqwè qu'il a pièrdu.

    (Humour wallon paru dans le journal "Vers l'Avenir" du samedi 10 juin 2017.)

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Traduction en français par Jean et Hélène.

    LE COMMISSAIRE DE POLICE ET LA FEMME.

    Le commissaire de police à la femme qui vient de faire une déposition :

    - Dans quel état avez-vous retrouvé votre maison après le départ des voleurs ?

    - La femme : Tout-à-fait dans le même état, lorsque mon homme cherche après quelque chose qu'il a perdu.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire
  • DJÎLE À S' CAMARÂDE NÈS.

    - Mi, dijeûve-t-i on djoû, li Djîle à s' camarâde di fabrique Nès', si dji tchaîreûve jamaîs su one bèle-mére qui n'sèreûve nin à gout, dji n'faî ni one ni deûs, djè l' sitron.ne.

    - À la boune eûre, rèspond-i l' Nès'. C'è-st-on'ome come twè qui m'faureûve po mârier m' fèye !

    (Humour wallon paru dans le journal "Vers l'Avenir" du samedi 10 juin 2017.)

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Traduction en français par Jean et Hélène.

    GILLES À SON CAMARADE ERNEST.

    - Un jour, Gilles disait à son camarade de fabrique Ernest, moi, si je tombais sur une belle-mère qui ne serait pas à mon goût, je n'hésite pas, je l'étrangle.

    - À la bonne heure, répond Ernest. C'est un homme comme toi qu'il me faudrait pour marier ma fille !

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire
  • LI TCH'MIN PO DIV'NU RITCHE.

    Dji vôreûve bin conèche li tch'min po div'nu ritche, di-st-i l'Gusse à Miyin.

    Ci n'èst nin si malaujîy qu'on pinse, rèspond-i l'ôte. Ti prins à gauche, ti prinds à drwète èt quand t'as pris one miète pa tos costés, t'ès dins lès novias ritches.

    (Humour wallon paru dans le journal "Vers l'Avenir" du samedi 3 juin 2017.)

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Traduction en français par Jean et Hélène.

    LE CHEMIN POUR DEVENIR RICHE.

    Auguste dit à Émilien, je voudrais connaitre le chemin pour devenir riche.

    Ce n'est pas si difficile que l'on pense, répond l'autre. Tu prends à gauche, puis à droite et quand tu as pris un peu de tous les côtés, tu es dans les nouveaux riches.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire
  • LI CURÉ AU CATÉCHIME.

    Au catéchime, li curé raconte aus-èfants :

    - Si v's-èstoz sâdje, vos-îroz au paradis èt si v's-èstoz mèchant, vos-îroz è l'infiêr.

    Èt l'Mimile di sofler tot bas à l'orèye di s'vèjin : èt qwè ç' qu'i faut fé po-z-aler au cinéma ?

    (Humour wallon paru dans le journal "Vers l'Avenir" du samedi 3 juin 2017.)

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Traduction en français par Jean et Hélène.

    LE CURÉ AU CATÉCHISME.

    Au catéchisme, le curé raconte aux enfants :

    - Si vous êtes sage, vous irez au paradis et si vous êtes méchant vous irez en enfer.

    Et Émile dit tout bas à l'oreille de son voisin : et que faut-il faire pour aller au cinéma ?

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire
  • QUÎ Ç' QU'ON-Z-ÈTÈRE ?

    I passe on' ètèremint avou on côrbiyârd èt deûs-autos plin.nes di fleûrs qui sûvenut.

    Zîré d'mande au Djo :

    - Avoz vèyu ça ? Quî ç' qu'on-z-ètère ?

    - Li mossieû qu'èst dins l'prumêre auto.

    (Humour wallon paru dans le journal "Vers l'Avenir" du samedi 20 mai 2017.)

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Traduction en français par Jean et Hélène.

    QUI ENTERRE-T-ON ?

    Passe un enterrement avec un corbillard suivi de deux autos remplies de fleurs.

    Désiré demande à Joseph :

    - Avez-vous vu ? Qui enterre-t-on ?

    - Le monsieur qui est dans la première auto.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique