• (Texte publié dans le journal "Vers l'Avenir" du lundi 29 mai 1989).

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    L'ensemble du secteur "carrières" en Wallonie représente un chiffre d'affaires de 30 milliards de francs par an et occupent quelques 8000 ouvriers et employés, 45 millions de tonnes et 124.000 mètres cubes de pierres et marbres pour la construction sont extraits chaque années.

    Il y a 38 minières (matériaux destinés à la calcination, argiles et terres à briques) et 297 carrières (matériaux non destinés à la calcination) sur l'ensemble du territoire wallon.

    La branche "pierres et marbres" compte 59 carrières en activité et occupe environ 1200 personnes. Dix-sept pierres naturelles y sont exploitées. La part du marché dans la construction se répartit comme suit : 40% public et 60% privé.

    Le secteur "pierres bleues et marbres" occupe 1000 personnes dans 22 sociétés.

    Le petit granit est le plus exploité (100.000 mètres cubes par an). Plus de 80% de la production proviennent de la région de Soignies, les 20% restants de la région de l'Ourthe-Amblève, de Denée et de Spontin. Le reste de la production se répartit comme suit :

    - autres pierres bleues : 2950 m3/an ;

    - marbres noirs : 360 m3/an ;

    - marbres rouges et gris : 1800 m3/an.

    Le secteur "pierres blanches, silicieuses et schisteuses" occupe 200 personnes dans 33 sociétés :

    - pierres calcaires : 3200 m3/an ;

    - grès : 12000 m3/an ;

    - arkose : 1000 m3/an ;

    - quartzite : 60 m3/an ;

    - schiste : 2570 m3/an ;

    - schiste ardoisier : 350 m3/an.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire
  • En 1974, un échange de terrain pour raison industrielle est intervenu entre la Fabrique d'église et Jean GERARD de Bioul pour lui permettre de poursuivre l'exploitation de ses sablières.

    En pratique, la Fabrique lui cède un terrain de 65 ares dont elle est propriétaire au "Fondrain" contre des parcelles pour un total de 1 ha 4 au lieu-dit "Bon Diè da Somme".

    Lors d'une réunion de mars 1974, le Conseil Communal de Bioul présidé par M. Alfred COLOT, bourgmestre, a ratifié cet échange.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire
  • Notre région a toujours été à l'avant-garde pour l'extraction et le traitement du marbre, qu'il soit issu des carrières de Bioul, Denée, Warnant et autres.

    Il faut savoir que le marbre "bleu belge" provenant de la carrière de la "Noire-Terre" de Bioul était recherché par le monde entier. L'autel de l'église d'Hiroshima, au Japon, un don de la Belgique fait à la ville nipponne, est constitué du "bleu belge extrait de la carrière de  Bioul, et façonné aux carrières d'Yvoir. 

    A côté de l'extraction régionale, une industrie du traitement, la "S.A. des Carrières d'Yvoir", s'est installée en 1927-1928 pour se spécialiser dans le sciage, le polissage et la mise en œuvre de la matière. La société occupait une centaine d'ouvriers répartis à l'atelier de la "Gayolle", à la scierie du Maka, à la Forge Aminthe et de Redeau.On y travaillait surtout, outre le "bleu-belge" de Bioul et d'Anhée, le "marbre rouge" de Gochenée, le "blanc de Carrare, le "vert des Alpes, le "noir flammé" du Maroc et le "gris" de la carrière Saint-Laurent de Bauche. 

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire
  • Nous tenons à remercier bien sincèrement Joël EGEUR de Tamines de nous avoir prêté ces trois photos prises au temps où la carrière de la "Noire Terre" faisait encore vivre un grand nombre d'ouvriers carriers de nos villages.

     Nous ne pouvons préciser l'époque de ces prises de vue. Nous comptons sur la perspicacité des visiteurs de notre "blog" pour nous aider à mettre un nom sur chacun.

    Nous vous invitons à consulter d'autres articles déjà publiés relatifs à la cérrière de la "Noire Terre".

     ****************************************

    Photo 1.

     Bioul - Nos ouvriers de la "Noire-Terre".

     Cette photo prêtée par Joël EGEUR de Tamines n'est pas libre de droits. 

    1er rang, de gauche à droite (accroupis) :

    Roger RAHIR

    Armand LOMBET

    Joseph TONDELLI

    Lucien CULOT

       2e rang, de gauche à droite (assis) :

    Maurice ROBIN

    Louis PAQUET

    Fleuris CULOT

    Camille CULOT

    Alex TONDELLI

    ???

    Cyrille PIETTE (avec lunettes)

     ***************************************

     Photo 2.

    Bioul - Nos ouvriers de la "Noire-Terre".

    Cette photo prêtée par Joël EGEUR de Tamines n'est pas libre de droits. 

    1er rang, de gauche à droite (accroupis) :

    Lucien CULOT

    Alex TONDELLI

    Joseph TONDELLI 

      2e rang, de gauche à droite (assis à table) :

    Maurice ROBIN

    Armand LOMBET

    Roger RAHIR

    Cyrille PIETTE

    3e rang, de gauche à droite (debout :)

    Georges GEONET

    Louis PAQUET

    Camille CULOT

    Fleuris CULOT

    ***************************************

     Photo 3.

    (à remarquer en arrière- plan, les tranches de marbre débitées)

    Bioul - Nos ouvriers de la "Noire-Terre".

     Cette photo prêtée par Joël EGEUR de Tamines n'est pas libre de droits.  

    Le spectateur :

    ???

     Joueurs de cartes, de gauche à droite :

    Armand LOMBET

    ???

    ???

    ???

     °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

      Photo 4.Bioul - Nos ouvriers de la "Noire-Terre".

     Cette photo prêtée par Francis HENKINBRANT de Bioul n'est pas libre de droits.   

     (Cette photo date du 17 avril 1961).

     Rangée du haut (debout), de gauche à droite:

    Camille PIETTE - Armand LOMBET

    ???

    Alex TONDELLI

    ???

     Rangée du bas (assis), de gauche à droite:

    Louis PAQUET

    Lucien CULOT

     Photo 5.

    Bioul - Nos ouvriers de la "Noire-Terre".

    Cette photo prêtée par Cédric TONDELLI de Salet (Warnant) n'est pas libre de droits. 

     Alex TONDELLI, tailleur de pierres à la "Noire-Terre".

     Tout le travail de finition de toilettage des blocs se faisait à la pointe et à la massette A remarquer le soucis de se trouver en bonne position de travail en circulant sur une poutrelle de bois réglée à la hauteur la plus commode.

     °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire
  • Le vendredi 2 décembre 1960 à 21 heures,30, la Télévision Belge d'expression française présentait une émission qui, dans son genre, donnait aux amateurs la priorité d'un spectacle unique, la visite du trou de la "Noire-Terre".

    Les techniciens munis de leur camera montés à bord d'un chariot de chantier, s'enfoncent dans le gouffre béant en explorant jusqu'à 225 mètres de profondeur. Ainsi, apparaissent aux téléspectateurs les moindres détails de la salle immense de l'étage 80 mètres (50.000 mètres cubes de vide) dont le plafond est soutenu par d'énormes pilliers de marbre estimés à 600 tonnes. 

    La camera détaille l'énigmatique synclinal, phénomène géologique qui, à 90 mètres de profondeur, s'enfonce dans la colline en méandres, telle une rivière creusant capricieusement son lit à travers coteaux et vallons. 

    Ensuite, on suit le travail des ouvriers-carriers de la "Noire-Terre" qui arrachent à sa veine, un bloc de ce merveilleux marbre qu'est le "Bleu-Belge". Celui-ci, chargé sur un truck, remontera la rampe d'extraction pour subir sur le chantier de surface, une méticuleuse toilette sous les pointes d'acier des tailleurs de pierre en vue d'un grand voyage, New York, Sydney ou ... une quelconque ville japonnaise.

    Durant toute l'émission un bruit de fond mécanique accompagne le téléspectateur.

    On peut voir aussi le nombreuses pompes s'évertuant à refouler journellement à la surface 6.000.000 de litres d'eau.

    Comme  pour un feu d'artifice, il y a le bouquet final, une caméra télécommandée capte l'explosion d'un tir de mine. 

    Certes, cette très intéressante émission a contribué à faire mieux connaître ce joyau de la Wallonie qu'était notre carrière de "Bleu-Belge de la Noire -Terre". 

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique