• Le 29e chapitre de la confrérie du "Crochon" fêtait, en 1996 le 15e anniversaire de son existence qui, au lendemain de la journée mondiale de la femme, coïncidait avec celle-ci.

    À cette occasion, le 29e chapitre de la confrérie du "Crochon" s'est déroulé en mars 1996, à Heer, sous le signe de la femme.

    Hommage aux dames.

    À l'étonnement de l'assistance, le Grand Chancelier, Gérard COX, a invité les épouses de tous les membres du Grand Conseil à le rejoindre sur l'estrade afin qu'un hommage leur soit rendu tout en les remerciant pour les quinze années de patience soient à attendre leur mari, assidu des réunions du Grand Conseil et souvent en déplacement aux conférences d'autres confréries amies.

    Mais aussi, que de temps ils ont passé à restaurer et rafraîchir le château-ferme de Falaën. Le 29 mars 1996, lors de l'ouverture de l'année touristique, le tout un chacun  aura l'occasion d'apprécier le travail réalisé par ces valeureux époux.

    Les dames, à l'instar de leur compagnon, ont été appelées à donner leur appréciation sur la cuvée brune et blonde "Le Crochon". Elles en ont conclu qu'elle était excellente et n'ont pas manquer de la déguster tout au long de la soirée. Quant au "Crochon", il s'est révélé égal à lui-même, excellent comme d'habitude. Plusieurs centaines avaient été confectionnées par les confrères et leur épouse.

     Les informations.

    Le Grand Chancelier, Gérard COX, avant de procéder aux intronisations, a donné quelques informations sur l'actualité de la confrérie.

    Il a adressé un message de prompt rétablissement à Paul ARNOULD dont la santé était altérée.

    Ensuite, le Grand Chancelier a annoncé les moments forts de la confrérie pour la prochaine saison : fête au château-ferme, le 7 juillet 1996 ; foire du vin au début décembre ; durant l'été, ouverture du château-ferme ; visite du musée des confréries ; exposition permanente sur la minéraux ; expositions artistiques ; dégustation du "Crochon" et de ses cuvées, dont celle du 29 mars 1996.

    Les intronisations.

    Tous les futurs confrères ont, d'une façon spontanée, prononcé la formule du serment d'allégeance à la confréries. Ils n'ont pas hésité à reconnaître qu'ils savaient rire, boire et chanter pour que le renom dela confrérie fasse bonne route.

    Les aspirants.

     Une nouveauté consistait en la présentation des candidats "aspirants" par leur parrain, tel était la cas pour :

    • Francine DE GROOTE, de Weillen, premier échevin d'Onhaye.
    • Christophe BASTIN, collègue de la précédente.
    • Jacqueline FRANÇOIS, d'Onhaye.
    • Patrick CHOQUET, de Falaën.
    • Christian MOHIMONT, de Gochenée;
    • Jean-Jacques ROUSSEAU, colonel, de Heer-Agimont.

    Les confrères d'honneur.

    • Alain MORELLE, de Gochenée.
    • André LEQUEUX, de Falaën.
    • Lucien SCAILLET, d'Ermeton-sur-Biert.
    • Francis MONEAUX, de Sommière.
    • Colonel SCHMIT, commandant le dépôt de la Bundeswehr, à Baronville.

    Une nouveauté a vu le jour dans la cérémonie par l'élection, en fin de soirée, de Miss Crochon. Le titre est revenu à Mme Thérèse DELCOURT, de Rivière, précédant Mme Joelle HANON, également de Rivière, et Valérie BEGUIN, de Dinant.

    En recevant les fleurs des mains du Grand Chancelier, la miss du jour s'est avérée être une exceptionnelle dégustatrice  de la bière "Le Crochon".

    (D'après un reportage de Michel MOTTE paru dans le journal "Vers l'Avenir" du vendredi 15 mars 1996.)

    Falaën - Le 29e chapitre de la confrérie du Crochon honore ses dames.

    Photo extraite du journal "Vers l'Avenir" du vendredi 15 mars 1996.

    La gente féminine à l'honneur lors du 29e chapitre du "Crochon".

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire
  • LI RAÎSON.

    - Qué novèle, là ? Là one grosse eûre qu'on vos ratind !

    - Bin, è l' reuwe di Brussèle, gn-a one saquî qu'aveûve lèyî tchaîr on pîce di vingt francs à l'têre, èt gn-aveûve bin vint djins qui cachin.n' après.

    - Bin d'abôrd, gn-aveûve nin dandjî d' vos po  ; il èstin.n' à âssez po r'trover l' pîce. Vos n'avîz qu'à 'nnaler tot d'sûte ! Oyi, nin, ça n'aleûve nin... dj'aveûve mi pîd d'ssus !

    R. V.

    (Humour wallon paru dans le journal "Vers l'Avenir" du mercredi 13 mars 1996.)

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Traduction en français par Jean et Hélène.

    LA RAISON.

    - Quelle nouvelle ? Voilà une grosse heure que l'on vous attend !

    - À la rue de Bruxelles, quelqu'un avait laissé tomber par terre une pièce de vingt francs, et il y avait bien vingt personnes qui cherchaient après.

    - Alors, il n'y avait pas besoin de vous pour chercher ; ils étaient assez nombreux pour retrouver la pièce. Vous n'aviez qu'a partir de suite !

    - Oui, mais cela n'allait pas... j'avais mon pied dessus.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire
  • Le jeudi 7 mars 1996, le Conseil Communal a tenu sa séance présidée par le bourgmestre Luc PIETTE.

    La réunion très brève, une petite demi-heure, a cependant permis d'approuver le plan général  d'urgence et d'intervention présenté par le gouverneur de la Province et le ministre de l'Intérieur, pour parer à d'éventuels incidents à la centrale nucléaire de Chooz. Il est prévu que les habitants d'un rayon de 10 kms des installations devraient être évacués et hébergés dans les communes avoisinantes.

    Après avoir traité divers points relatifs aux travaux, le Conseil a décidé d'implanter des feux tricolores à hauteur de l'école de Bioul, pour un coût de 683.650 frs, y compris un subside de 542.000 frs.

    Le Conseil a approuvé le plan d'extension du complexe sportif d'Anhée qui sera réalisé en trois phases espacées annuellement. Il sera d'abord question du terrain de football, puis du gros œuvre et enfin de la finition. Une demande de subside doit être introduite à raison de 60%. La première phase de l'extension est estimée à 5.000.000 frs.

    (D'après un texte de Freddy GILLAIN paru dans le journal "Vers l'Avenir" du samedi 9 et dimanche 10 mars 1996.)

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire
  • LI FIÈSSE DI SINT LAMBÊRT AU TRIYEÛ DÈS GOTES À EMIN.NES...

    Divant do tchanter mèsse avou lès "Tchanteûs do ray", volà ç' qui l' curé a raconté...

    Dji m'a lèyî dîre qu'on bia djoû, aus fièsses di Walonîye (Vos savoz bin, li londi après l' mèsse à Sint-Djan, avou l' prêtchemint di m' vî soçon, l' curé Malherbe), lès tchanteûs avin.n' swè !

    Tot l' monde coneut li spot :

    "Pwisqui l' tchanteû a bin tchanté,

    Nos-alans bwâre à s' santé !"

    I n' sè l'ont nin lèyi dîre deûs côps. C'èst qu' dins ç' soce-là, on n' ratche nin dins s' vêre. Et c'èst co bin sûr qu'on n'èva nin su one djambe !

    Mins v'là qu'après awè tûtelé saqwants p'titès gotes, li présidint dès fièsses leû rid'mande do tchanter saqwans p'tits bokèts.

    Piyâne-piyâne, i s'astampenut èt griper su l'èstrâde. Sins rin dîre au maîsse, èt po l' couyoner, i c'mincenut à tchanter : "Foû dès ray, foû dès ray, v'là l' tram'..."

    Cor one miète, là nosse Djan Denison qu'atrape li danse Sint Gwi ! Èt volà tote li binde dès djins do TEC (s'apinse qu'on dit audjoûrdu) qui s'mètent à taper dins leûs mwins.

    Mins l' présidint a raddimint r'mètu lès cayèts è place èt promète one toûrnéye à tos lès tchanteûs. Ardimint, i s'ont r'mètu à tchanter - "Timps d'èraler, timps d'èraler..."

    René DARDENNE.

    (Prose wallonne parue dans le journal "Vers l'Avenir" du jeudi 22 février 1996.)

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Traduction en français par Jean et Hélène.

    LA FÊTE DE SAINT-LAMBERT AU TRIEU DES GOUTTES À EMINES.

    Avant de chanter messe avec les "Chanteurs du rail", voici ce que le curé a raconté...

    Je me suis laissé dire qu'un beau jour, aux fêtes de Wallonie (vous savez, le lundi après la messe à Saint-Jean, avec le sermon de mon vieil ami, le curé Malherbe), les chanteurs avaient soif !

    Tout le monde connait le dicton :

    "Puisque le chanteur a bien chanté,

    Nous allons boire à sa santé !"

    Ils ne se le sont pas fait dire deux fois. C'est que dans cette réunion là, on ne crache pas dans son verre. Et surement on ne part pas sur une jambe !

    Mais voilà après avoir lampé quelques petites gouttes, le président des fêtes leur redemande de chanter quelques petits morceaux.

    Tout doucement, ils se redressent et grimpent sur l'estrade. Sans rien dire au maître, et pour plaisanter, ils commencent à chanter : "Hors des rails, hors des rails, voilà le tram..."

    Encore un peu et notre Jean Denison attrape la danse Saint Guy ! Et voilà toute la bande des gens du TEC (dit-on aujourd'hui) qui se met à applaudir.

    Mais le président a vite remis les choses en place et promis une tournée à tous les chanteurs. Rapidement, ils se sont remis à chanter - "Temps de retourner, temps de retourner..."

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire
  • Une délégation du conseil Communal de l'entité d'Anhée, menée par le bourgmestre, M. Luc PIETTE, s'est rendue au domicile des époux Gabriel TAGNON et Augusta LAVIS, à l'occasion de leurs noces d'or, afin de les congratuler et leur remettre le traditionnel cadeau de circonstance.

    Le 2 septembre 1946, Gabriel TAGNON, né à Hamois le 18 juin 1916, épousait à Conneux, Mlle Augusta LAVIS, née en ce village, le 28 septembre 1918.

    Gabriel a exploité la ferme du Chesslet, durant 35 ans, si ce n'est que la guerre a interrompu son activité paysanne, car il a été fait prisonnier par les Allemands.

    Le couple a mis au monde une fille et un fils. Ce dernier est bien connu dans le milieu sportif comme arbitre de football.

    Ils sont les heureux grands-parents d'une petite-fille et de quatre petits-fils.

    Denée - Noces d'or des époux Gabriel TAGNON et Augusta LAVIS.

    Photo extraite du journal "Vers l'Avenir" du lundi 18 mars 1996.

    La famille des jubilaires et la délégation du Conseil Communal.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires