• 1940-1945 - Les derniers jours d'Hitler.

    (De Reynolds PACHARD, correspondant de guerre de l' "United Press").

    Dimanche dernier (6 mai 1945), à 15 h, la bannière étoilée a été plantée sur les ruines du nid d'aigle hitlérien à Berchtesgaden, pris d'assaut le matin même par deux compagnies américaines après une attaque brusquée contre le dernier blockhaus en interdisant les approches et défendu par une unité de SS fanatiques.

    Ce qui restait de la superstructure du "chalet" d'Hitler ; fume encore à la suite des raids de la R.A.F. Mais sous terre le fabuleux refuge de l'ancien dictateur allemand est intact.

    Cette énorme demeure souterraine possède trois entrées. J'y ai pénétré par celle de la cuisine et j'ai parcouru, de couloir en couloir, environ cinq kilomètres ; partout le plancher est recouvert d'un épais tapis brun et l'on n'entend pas le bruit de ses pas.

    Dans le centre de la demeure se trouve un énorme ascenseur métallique, qui doit monter de 35 mètres jusqu'au sommet de la colline, mais il ne fonctionne plus. Toutes les autres installations de cette demeure marchent à la perfection. Une grande pièce contient notamment une puissante centrale électrique en état de marche, qu'il est interdit de toucher car il est possible qu'elle ait été minée.

    Plusieurs corridors étagés les uns sur les autres conduisent vers vingt chambres à coucher meublées simplement et prêtes à recevoir des hôtes ; chacune d'elles contient d'un à six lits tout faits. Ces chambres donnent dans des salles de bains modernes. Un enchevêtrement interminable, d'autres corridors mènent vers de grands placards contenant une énorme quantité de vaisselle ancienne en argent ciselé, des services de porcelaine de Chine du plus grand prix et du linge de table marqué aux initiales "A.H." pour environ cinquante personnes. D'autres placards sont remplis de livres militaires, et d'un grand nombre d'exemplaires de "Mein Kampf" reliés en rouge et signés personnellement par Hitler.

    Dans la chambre à coucher personnelle d'Hitler, des soldats ont découvert une photographie montrant deux petites filles folâtrant nues sur l'herbe. Dans une autre chambre se trouvait une table à ouvrage de 30 cm. de diamètre avec un couvercle en argent portant un nom : "Eva".

    M; Joseph W. GRIGG, reporter de presse et de radio de Berlin vient d'annoncer que les Russes ont découvert quatre corps  noircis et carbonisés dont l'un pourrait être celui d'Hitler.

    (Texte extrait du journal "La Province" paru les samedi 12 et dimanche 13 mai 1945.)

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

     Autre relation de la mort d'Hitler parue dans le journal "La Nouvelle Gazette" du mardi 5 mai 2015.

    (D'après un reportage signé N.HN.)

    L'armée russe est aux portes de Berlin.

    Très affaibli par l'attentat dont il fut l'objet le 20 juillet 1944, le dictateur se murait de plus en plus dans son Bunker de Berchtesgaden où il y a passé les quinze derniers jours de sa vie en espérant néanmoins une victoire illusoire en créant des plans de stratégie militaire destinés à son armée en déconfiture. Son caractère devenu exécrable, l'entraînait dans de violentes colères dès que ses idées étaient contrariées.

    Le 29 avril est le jour de son anniversaire. A cette occasion, Hitler sort de sa tanière pour aller passer en revue les troupes venues lui rendre honneur et décorer une vingtaine de membres des "Jeunesses Hitlériennes".

    Profitant de la fête du Führer, deux grosses pointures du IIIe Reich, Herman GOERING et Heinrich HIMMLER ainsi que plusieurs dignitaires nazis, lui ont demandé à quitter la ville. Avec une certaine ironie, les Berlinois qualifieront cet épisode de "Fuite des Faisans Dorés".

    Le 29 avril 1945, Hitler épouse son amie de longue date, Eva BRAUN et tue sa fidèle chienne "Blondi". Le même jour, il rédige son testament politique dans lequel apparaît une idéologie sans failles allant jusqu'à demander aux futurs dirigeants de s'opposer impitoyablement à l'empoisonneur universel de tous les peuples, la juiverie internationale. Il y accusait le peuple allemand de ne pas avoir été à la hauteur. Il souhaitait aussi que l’Allemagne soit engloutie dans la chute en même temps que lui.

    L'architecte d'Hitler, Albert SPEER, a tenté d'interdire certains ordres fous donnés par son chef en pensant notamment à l'inondation des mines et à la destruction des centrales électriques.

    Le 30 avril 1945, les Russes sont à environ trois cents mètres du "Führer Bunker". Hitler se retire dans ses quartiers privés avec sa compagne Eva BRAUN et la très fidèle famille GOEBBELS.

    A 16 heures, Hitler avale une capsule de cyanure et se tire une balle dans la tête. Eva BRAUN ingurgite aussi une capsule de cyanure.

    La mort de Josef GOEBBELS, de sa femme Magda et de ses enfants a lieu le lendemain.

    D'abord, Magda GOEBBELS se fait aider par un médecin pour mettre fin à la vie de ses six enfants âgés de 4 à 12 ans, par endormissement létal à la morphine, puis elle se suicide. Son dernier écrit sera : "Le fait que nous puissions finir nos vies avec le Führer est une  bénédiction du destin que nous n'aurions jamais osé espérer".

    Le même jour, les généraux Hans KREBS et Wilhem BURGSDORF, assis côte à côte, se sont suicidés avec leur propre arme de service.

    Hitler et sa compagne avaient préféré accéder à la mort autrement que MUSSOLINI et sa maîtresse Clara PETACCI, qui furent fusiliers et exhibés, pendus par les pieds. Il avait souhaité que leurs corps soit brûlés, ce qui fut fait dans les jardins de la Chancellerie. Les Russes trouveront les corps peu de temps après et les y enterreront.

    Le 8 mai 1945, des médecins russes exhument les restes présumés d'Hitler. La mâchoire correspondait  aux empreintes dentaires fournies par l'assistante de son dentiste. L'identification du corps s'avérait exacte.

    Hitler mort...la guerre est finie !

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    1940-1945 - Le repaire d'Hitler à Berchtesgaden.

    Photo extraite du journal "La Nouvelle Gazette" du mardi 5 mai 2015.

    Hitler, très affaibli par l'attentat dont il fut l'objet le 20 juillet 1944, sortait rarement de son Bunker.

    * * * * * * * * * * *

    1940-1945 - Le repaire d'Hitler à Berchtesgaden.

    Photo extraite du journal "La Nouvelle Gazette" du mardi 5 mai 2015.

    Le jour de son anniversaire, Hitler décore une vingtaine de membres des "Jeunesses Hitlériennes".

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    « Annevoie - Noces de diamant des époux François Buelens et Ida Croon.Haut-le-Wastia - Carnaval 1994 sous le soleil. »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Août à 15:45

    Ce n'est pas dans le bunker de Berchtesgaden qu'Hitler s'est muré et s'est donné la mort en avril 1945 mais dans celui situé à Berlin sous la Chancellerie.

      • Jeudi 31 Août à 10:48

        D'accord, Hitler s'est suicidé au Führerbunker de Berlin.

        Avec nos excuses, nous te disons merci.

        Jean et Hélène.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :